• (+86)188 222 660 53

  • contact@famesbeninchine.org

  • 1010 Avenue, Dalian, Chine

A PROPOS DE Sem TOVIGNONNOU

SEM TOVIGNONNOU est Président de sa société et un averti du monde des affaires.

Sem c'est qui ?

Sem est un jeune entrepreneur béninois vivant en Chine, précisement à Guangzhou et Président du groupe SBC.

Après ton DTI en électricité au Bénin,tu as décidé de poursuivre tes études en Chine. Pourquoi et comment cela s'est réalisé ?

Je nourrissais l'ambition de poursuivre mes études en Chine depuis le secondaire, du fait qu'au lycée tous nos outils de travail étaient marqués "Made in China". De ce fait, je me disais qu'une fois en Chine, je pourrais en arriver à fabriquer du matériel.

Après donc l'obtention de mon DTI, et après m'être renseigné par rapport aux procédures, j'ai informé mes parents de mes ambitions, et ils m'ont accompagné. Résultat : Je me suis retrouvé à Guangzhou.

Aujourd'hui tu es Président d'entreprise. Est-ce à dire que tu as trahi tes propres ambitions à un moment donné ?

Il faut l'avouer, au début ce n'etait pas facile du tout. Mes parents devaient depuis le Bénin, supporter tous mes besoins.

Produit fini du lycée, je savais me débrouiller. Avec mes deux CAP en électricité et en froid et climatisation, je travaillais au Bénin, dans des hôtels, tout en poursuivant mes études.

Bien qu'ayant choisi la Chine pour devenir ingénieur en électricité et rentrer servir mon pays, le goût pour les affaires a fini par prendre le dessus. Après un an en Chine, ma vision a totalement changé.

Pendant que j'étudiais le mandarin, j'ai eu à cotoyer plusieurs aînés, et à les aider dans leurs affaires. Je voyais comment les choses se passaient à Guangzhou et tout. Du coup, je me suis senti plus à l'aise dans les affaires. Il faut aussi dire que mon ouverture d'esprit, ma disponibilité à servir les devanciers m'ont beaucoup aidé. C'est donc de ce goût pour les affaires, qu'est née SEM BUSINESS COMPANY GROUP.

Parle-nous un peu des difficultés que tu as rencontrées sur ton parcours.

Des difficultés il en existe partout et en toute initiative. D'entrée de jeu, il faut dire que j'avais déja depuis le Bénin, une salle de jeux vidéo qui me rapportait des revenus. Le business était déjà dans mes veines. Après donc mon voyage sur la Chine, la gestion fût confiée à mon frère. Pour mes premiers pas dans les affaires c'est ce dernier qui m'avait envoyé une part de l'economie générée par ma boutique de salle de jeux. C'est ainsi qu'avec ce petit capital, j'ai commencé par l'achat de petit portables à revendre au Bénin Ensuite, ce fût le tour des ordinateurs que mon frere m'aidait à revendre. Tout n'a naturellement pas été rose. J'ai misé fort. Dans les affaires, il faut forcer. La plus grande difficulté est que l'africain ne soutient jamais son frère africain. Il estime que payer le produit de son frère, c'est l'enrichir.

Au départ, j'etais un "vrai copieur". Ma société copiait tous les produits qui venaient de l'Europe, l'Amérique et autres. Mais suite à une arrestation de nos conteneurs au port de cotonou en 2011, j'ai décidé de prendre le risque d'avoir ma propre marque désormais. J'ai alors eu l'idée de prendre mon prénom SEM comme marque de mes produits mais toujours avec un design copié ailleurs. L'idée a fonctionné, mais un autre problème ne tarda pas à surgir. Je ne me suis toujours pas découragé. C'est à ce moment, que j'ai approfondi mes réflexions et finalement j'ai conçu mon propre design pour mes produits avec la marque SEMOSTAR. Aujourd'hui SEMOSTAR fait son petit chemin et nous fournissons des conteneurs de nos produits de la Chine vers des destinations comme le Bénin, la Côte d'ivoire, le Tchad, du Togo, l'ile Maurice, le Canada et un peu partout dans le monde.

Autant de difficultés et pourtant tu n'as jamais abandonné pour d'autres horizons. Pourquoi?

Oui je n'ai jamais abandonné á cause d'un seul secret: La confiance en soi et la perséverance. Ceci me suffit largement pour garder l'espoir que demain sera meilleur qu'aujourd'hui.

SBC GROUP est basée où et quels sont ses domaines d'activités ?

SBC GROUP est au Bénin, à Hong Kong, à Guangzhou (Chine), en Cote d'Ivoire et au Canada. Nous sommes dans l'import-export, un peu comme une trading company. Nous avons aussi nos propres produits tels que les détergents, les boissons, les papiers hygieniques, les couches pour les bébés et beaucoup d'autres choses.

Quels sont tes projets d'avenir ?

Mon projet le plus en vue, c'est d'achever de la construction de l'usine de ma société que nous construisons au Benin (Sèmè Kpodji), et la rendre fonctionnelle. Ce qui permettra de créer encore des emplois aux jeunes. Ensuite faire connaitre d'avantage mon pays à travers nos produits qui seront désormais MADE IN BENIN.

SEM est-il marié ? Quelles sont tes passions?

Je suis marié et père. Ma passion c'est la musique. C'est avec ça je m'amuse. Je suis batteur depuis le bas âge. C'est mon passe temps tout simplement.

Des sources proches de toi nous renseignent que tu es non seulement un amoureux de la musique mais aussi un acteur du monde musical. Tu confirmes ?

Je m'amuse tout simplement avec la musique (rire.. ) elle n'est pas ma priorité. J'ai lancé au Canada mon premier album de 16 titres. Je suis en train de préparer mon deuxieme album et j'espere que ça va prendre aussi. Il faut rappeler aussi que depuis ma premiere année de langue, j'ai été membre d'un groupe de musique dénommé NG . Un groupe de congolais, de chinois et de béninois. Nous faisions des tournées musicales dans chaque ville. Ce qui m'a fait parcourir une dizaine de villes dans la chine.

Quelles leçons tires-tu de ton parcours d'entrepreneur?

Je tire comme leçons de mon jeune parcours, qu'il faut toujours garder espoir. Toujours nourrir ses rêves et ambitions. Ce n'est qu'avec la determination et le courage qu'on arrive à bout de tout. Une vie sans but ou sans objectif est comme un etre jeté au beau milieu de la mer et qui ne sait pas nager.

SBC GROUP compte combien d'employés ?

A la date d'aujourd'hui, SBC GROUP compte 32 employés.

Merci pour ta disponibilité. Aurais-tu un mot de fin ou un appel à lancer ?

Mon mot de fin serait un sincère remerciement à toute la FAMES BENIN, à son bureau executif pour ses initiatives combien louables. Aux freres béninois en Chine, je dirai beaucoup de courage. Choisir la Chine, c'est une chance. Son developpement doit impacter nos vies afin de contribuer au developpement de notre Afrique. Copions les chinois. Travaillons comme eux. Courage à nous. Ça va aller, et n'oublions pas le pays! Merci.

Fait en Chine, le 15 Juin 2018,
Pour la rédaction,
Ulrich Kpanou