• (+86)188 222 660 53

  • contact@famesbeninchine.org

  • 1010 Avenue, Dalian, Chine

A PROPOS DE Houlda FAMBO

Chaque femme a quelques choses de spécial, on est bien loin des périodes ou la grandeur et le potentiel de la femme se limitaient à sa beauté. Aujourd’hui, elle combine beauté, endurance et clairvoyance. Elle s’investit, et travaille durement pour se faire un nom où le besoin de se faire sentir. Fames interview à l’honneur de vous présenter une grande dame qui a su combiner charme, beauté, étude et business. Nous avons l’honneur de vous présenter Madame FAMBO Houlda

Dame de fer, combinant souplesse et délicatesse s’est fait un nom parmi les femmes béninoises vivant en chine à travers tout d’abord sa place dans l’amicale de Jiaotong de Chongqing, et son parcours académique. Rare femme à avoir occupé le poste de présidente d’amicale des étudiants, elle fut présidente de l’amicale Jiaotong de Chongqing, où ses actions en faveur de cette amicale ne sont plus à présenter. Mme Houlda est titulaire d’un master en Business Management à l’université de Jiaotong de Chongqing, et actuellement elle poursuit son cycle de doctorat en économie à l’université Nankai de Tianjin.

Combattante depuis toujours dame FAMBO Houlda a su trouver son chemin. Elle nous expliquait qu’elle a un amour fou pour les affaires. Très tôt dès son arrivée en Chine, avec certains amis, elle a fondé Africa Queen. Pour mieux traduire ses dires, nous allons citer ses quelques mots comme : « Mon amour pour le e-commerce a commencé quand j’ai participé au programme entrepreneurial dans mon université. Mon objectif en participant à ce programme était d’importer notre culture en Chine ici, nos vêtements et tout. Apres l’arrivage de mon premier coli que j’ai publié sur mes statuts sur les réseaux, beaucoup ont kifé et l’ont adopté » et ce fut le début de l’aventure. Elle ajouta « Mes activités ont commencé par prendre de l’ampleur et j’ai dû carrément créer un WeChat privé (Africa queen) pour ce commerce. Avec le temps j’ai trouvé beaucoup de fournisseurs à Guangzhou, pagnes, pour des articles tels que les pagnes, les chaussures et sacs en pagne, bijou et tout, donc j’ai commencé par travailler avec eux. C’est après tout ça en 2016 que je me suis lance dans la vente vers le Benin. »

Amoureuse des réseaux sociaux, elle a su les utiliser à son avantage, et elle rêve plus grand. Elle rêve de créer une application en vue de développer le E-commerce dans son pays le bénin. Elle a de très grand rêve pour son pays. Elle nous expliquait aussi que c’est bien possible de combiner les études universitaires, les affaires et la vie de couple. Fiancée et surtout accompagnée moralement par son fiance pour qui elle témoigne toutes les considérations.

Maniant l’anglais et le chinois, elle nous a confié l’avantage de parler plusieurs langues, ce qui d’après elle, lui facilitait les échanges entre ses fournisseurs et elle. Des hauts et des bas, elle en a connu.

Comme tout entrepreneur, elle dit avoir connu des hauts et des bas, jusqu’ à se faire arnaquer par des béninois au pays, d’où sont nées des crises de confiance et la méfiance.

Son conseil pour les nouveaux frères et sœurs désirant commencer les affaires en chine se résume à ces mots suivants : « Je veux juste vous dire de rêver grand, croyez en vous-même, travaillez très dure, choisissez un domaine dans lequel vous êtes à l’aise et investissez dedans en l’accompagnant de la prière. Aux femmes particulièrement, j’ajouterai que nous sommes compétentes et à nous de faire exploser notre savoir-faire afin d’aider notre pays. Je terminerai en remerciant le bureau fames pour tout ce qu’il fait à nous ses administrés »

Le bureau fames vous remercie pour votre attention, nous vous invitons à prendre rendez-vous pour le prochain numéro qui concerne toujours, nos sœurs, Nos femmes, nos mamans. Pour l’heure, portez-vous bien.

C’était FAMES-Benin interview