• (+86)188 222 660 53

  • contact@famesbeninchine.org

  • 1010 Avenue, Dalian, Chine

A PROPOS DE Abel AGO

Qui est donc Abel AGO ?

Abel AGO est un jeune entrepreneur béninois résidant à Ningbo, en Chine.

Depuis combien d'années déjà résides-tu en Chine ?

Je suis en Chine, depuis Aout 2011, donc plus de 6ans.

Qu’est ce qui t'a amené en Chine il y a 6ans?

Apres l’obtention de mon Diplôme de Technicien Supérieur (DTS) en Gestion des Entreprises a l’ENEAM, conscient que l’emploi ne proviendra pas seulement du secteur public, j’ai opté pour l’entreprenariat. Aujourd'hui la Chine est un acteur international de premier plan dans la finance et le commerce international. J’ai donc décidé de me rendre en Chine pour apprendre la langue chinoise, comprendre la culture chinoise et surtout le modèle de développement chinois.

Donc tu n'étais pas venu en Chine dans le cadre d'une formation, mais plutôt celui des affaires ?

On peut aussi entreprendre sans venir en Chine. Je suis venu d'abord pour une formation puis rentrer dans le monde du commerce international.

Quelle était donc cette formation ?

J'ai fait un Master en administration des affaires (Master of Business Administration:MBA) que j'ai soutenu en janvier 2015 à l'université de Ningbo, province de Zhejiang. Mais avant ça j'ai fait une année de langue chinoise à l'université de technologie de Beijing

Aujourd'hui, tu es désormais un entrepreneur. Parles-nous de ta genèse.

Je suis issu d'une famille où tout le monde fait le commerce, très tôt donc j'ai eu de la passion pour les affaires. Ainsi pendant que je poursuivais ma formation en MBA, précisément en 2014, J'ai créé au Bénin la société LELEADER GROUP SARL

LELEADER GROUP SARL fût donc créé quand tu étais encore en pleine formation. Ça n'a sûrement pas été facile pour toi.

Cela n'a pas été non plus difficile. Pendant ce temps, J'ai fini les cours et j'étais en stage afin de soutenir mon mémoire. Donc c'était un peu relax.

Alors pourquoi LELEADER GROUP SARL et quelles sont ses domaines d'activités ?

LELEADER GROUP, Parce que notre vision est d'être une référence dans notre domaine. Aujourd'hui notre groupe fait de l’importation et la distribution de divers produits. Nous représentons plusieurs marques internationales au Bénin dont XL anergie drink de Pologne, LGS (article d'hygiène), Sportrak (Chine). Nous intervenons également dans l'aide d'achat à international. LELEADER GROUP aide plusieurs commerçants au Bénin à passer des commandes, à faire suivre les délais de production et les exigences de qualité des produits. Ce faisant le client béninois a des garanties en ce qui concerne la qualité des produits demandés. Notre vision est d’abord l'importation, puis passer a la production et l'exportation.

Tu es aujourd'hui promoteur de combien d'entreprises ?

Je suis promoteur de deux entreprises et actionnaire d'une troisième.

Peut- on savoir un peu sur les autres entreprises ?

LELEADER GROUP Chine, qui est dans la conception et l'exportation vers tous les pays des produits d'hygiène (détergents, couches bébé). Le siège est à Ningbo. Cette société a été créée en 2015, juste après ma formation.

Et celle dont tu es actionnaire ?

Il s'agit d'une usine de fabrication de petits appareils électroniques (les ventilateurs d'ordinateur, capteurs de moustiques, sacs d'eau chaude rechargeable pour protéger les mains en hiver). Une usine appartenant à un groupe d'amis chinois que j'ai intégré en tant qu’actionnaire en 2016.

Une entreprise au Bénin et une autre en Chine. C'est génial ! Dis-nous comment tu assures la gérance depuis ta résidence en Chine.

Légalement je ne suis pas le responsable de la société du Bénin qui a un gérant. J'interviens de temps en temps par les appels, vidéo conférence et des descentes au Bénin. Là-bas il y a un groupe de jeunes très dynamiques qui font un très bon travail. En Chine, j’assure la gestion de la structure avec un assistant Chinois.

LELEADER GROUP à combien d'employés ?

Leleader Group emploie au total 16 personnes. Mais nous avons également des étudiants qui travaillent avec nous en temps partiel.

Pour en arriver là, la route a été sûrement parsemée d'embûches. Si oui parles nous un peu des difficultés rencontrées.

Des deux côtés, ça n'a pas été facile, surtout au Bénin. Au Bénin, comme toute jeune entreprise, nous avons des difficultés au début tel que le manque de soutien aux jeunes entreprises, problèmes d’identification des jeunes compétents et acquis à notre vision. Nous avions eu également des difficultés par rapport à notre stratégie. Nous étions beaucoup plus basés sur des ventes à crédit. Notre stratégie était de travailler avec des jeunes qui étaient nos distributeurs par régions. Cette stratégie n'a pas marché car nous avons jusqu'à présent des créances irrécouvrables. Les difficultés liées au financement car pour les aides à l'importation, LELEADER GROUP préfinance ses clients. La concurrence, il en a mais elle ne constitue pas un obstacle pour nous car quand on est préparé pour le métier, quel que soit les difficultés on s'en sort.

Quel est ton prochain challenge ?

Comme je l’avais dit, notre vision est l’importation, la production et l’exportation. Alors notre prochain challenge est de passer à la production des articles dont nous maîtrisons la distribution au Benin et exporter vers les pays de la sous-région.

Jeune, Promoteur et actionnaire d'entreprises, ça donne parfois de la gueule non ?

Non... Je suis à l'écoute de tous mes collaborateurs qui font aussi de propositions pertinentes que nous prenons en compte.

Quelle est ton avis à la question de savoir comment devient-on entrepreneur ?

Pour devenir entrepreneur, il est important d'analyser ses priorités et savoir comment les atteindre. Être prêt à supporter des responsabilités, travailler avec les autres, accepter l'incertitude et surtout la possibilité d'échouer. Être déterminé à réussir après chaque échec.

Abel est-il marié ?

Non, je suis célibataire sans enfants.

Un message à l'endroit de la jeunesse ?

Mon message à l'endroit de la jeunesse est de travailler, d'être ambitieux et avoir à l'esprit qu'il n'y a pas de bonheur sans un minimum de sacrifice. Ce n'est pas parce que le début est difficile qu'il faut abandonner.

Merci énormément pour ton temps Abel. Aurais-tu un mot de fin ?

Je remercie FAMES Bénin, pour ces dernières innovations et le travail qu'elle fait pour le bonheur des étudiants béninois en Chine. Je veux rappeler à chacun que choisir la Chine pour ses études n'est pas une erreur. Le modèle de développement chinois doit être un exemple pour nous jeunes africains qui voulons le développement de l'Afrique. Nous avons beaucoup à apprendre de la Chine. Je veux aussi remercier deux béninois de la Chine qui pour moi sont des modèles et qui ne cessent de me donner des conseils, je veux nommer Chabi Célestin et Radji Arouna.
Fait en Chine, le 30 Décembre 2017, Pour la rédaction, Ulrich Kpanou